Ça trippe fort à la Polyflore

Comme nous l’avons promis dans le dernier article, nous couvrirons la vente de printemps à la Polyflore. Chose promise, chose faite l’attente est terminée, le plus grand événement de l’année pour la Polyflore bat son plein en ce moment même. Les Polyfloriens sont très occupés ces temps-ci, ils doivent préparer les nombreux produits mis en vente pour cet événement annuel d’ampleur considérable. Ils vendent notamment des boites aux lettres, des huches à patate, des tuteurs pour les plantes, du pesto et des savons faits à la main etc.

Nous sommes allés sur les lieux pour pouvoir savourer l’ambiance frénétique de la vente du printemps. Jacinthe, la responsable de la Polyflore, veille à ce que tout soit prêt pour les ventes. Nous voyons les jeunes arroser des plants, nettoyer l’endroit et s’atteler à toutes sortes de tâches intéressantes. Bien évidemment, le fait de devoir travailler à cet endroit ne compromait pas du tout leurs études. En effet, la classe est située à seulement quelques mètres de la serre et les jeunes vont trimer dur à tour de rôle pendant que les autres continuent de travailler sur leurs matières d’études secondaires plus « traditionnelles ».

Dès que nous sommes arrivés à la serre, nous avons vu comment les élèves travaillaient. Lorsque nous y étions, il y avait seulement un élève là, mais Jacinthe affirme qu’il peut y en avoir plus. Au même moment, les autres élèves sont dans la classe adjacente pour leurs cours. Le jeune William remplissait un arrosoir et hydratait les nombreux êtres végétaux qui peuplent ce paradis, tout en étant accompagné par Jacinthe. Les odeurs merveilleuses des plantes envahissent nos fosses nasales de plaisir printanier. Nous sommes transportés dans un monde de plantes et de merveilles. C’est une expérience olfactive et optique hors du commun. La serre est environ aussi grande qu’un petit appartement. Même si cela ne semble pas si grand, la polyflore est rempli à fond. Il y a des centaines de plantes, certaines ayant des apparences assez exotiques. À l’extrême droite de la serre, on aperçoit une échelle menant au rangement. Celui-ci agit comme une sorte de grenier, où l’on peut ranger divers articles de jardinage.

Pour conclure, la polyflore est un endroit hors du commun qui est très loin de recevoir toute l’attention qu’il mérite. Non seulement ce projet est impliqué dans sa communauté, mais en plus, il est écologique et il permet à de nombreux élèves à s’épanouir et à réussir dans leurs études secondaires en plus de diversifier leurs connaissances et leur habiletés et de diversifier les paysages de l’école. Donc, si vous êtes à la recherche de différentes plantes, décoratives ou comestibles ou de tout autre produit maison intéressant, n’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil à la Polyflore, le jardin d’Éden du Paul-Hubert!

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>